Urbanisme – Construction – Energie – Sécurité

Publication d’un état d’avancement sur les produits phytopharmaceutiques et glyphosate

Pour rappel, les ministres chargés de l’agriculture, l’environnement, la santé et la recherche ont confié au préfet Pierre-Etienne Bisch une mission de coordination interministérielle du plan d’actions sur les produits phytopharmaceutiques et du plan de sortie du glyphosate. Le 31 juillet 2019 a été publié un état d’avancement ayant pour objectif d’informer le grand public des travaux en cours et des avancées de ces deux plans.

En effet, l’Etat s’est engagé dans un objectif de réduction de la dépendance aux pesticides tenant à diviser par deux l’utilisation de ces produits d’ici 2025. Pour le glyphosate il s’agit d’ici fin 2020 d’avoir abandonné les principaux usages et d’ici fin 2022, l’ensemble des usages. L’atteinte de ces objectifs passe par des évolutions importantes dans les pratiques agricoles, voire une reconception des systèmes de production. Elle nécessite donc un important accompagnement des agriculteurs pour permettre la diffusion des alternatives au plus près du terrain et l’identification des impasses nécessitant de mobiliser la recherche et l’innovation.

Cet état d’avancement recense ainsi les diverses actions qui ont été menées afin de parvenir  à ce résultat. C’est ainsi que le  coordinateur interministériel a été tenu  de s’assurer du maintien de la dynamique engagée, qu’il s’agisse des services de l’État ou de l’ensemble des acteurs, de l’amont jusqu’à l’aval, dans un objectif de responsabilisation de chacun.

Ainsi, concernant ce sujet, la task force du plan de sortie du glyphosate a été réunie 4 fois depuis le début de l’année 2019. De plus, le coordinateur interministériel a également réuni, le 5 juin dernier, une task force élargie à des acteurs extérieurs à l’État, qui peuvent peser sur les évolutions, comme les filières professionnelles. Il s’agit de se coordonner, d’identifier les difficultés et d’articuler les solutions, de progresser collectivement et de communiquer, si possible ensemble.

Les préfets de région sont chargés de la mobilisation territoriale. Un courrier des quatre ministres en charge du plan Ecophyto II+ et de la ministre des outre-mer leur a été adressé le 2 mai dernier en ce sens. Fin juin, une circulaire technique a permis de clarifier les modalités de cette mobilisation. Depuis la mi-juillet, le coordinateur interministériel effectue des déplacements dans chacune des régions afin de rencontrer les acteurs locaux et réaffirmer la nécessité d’une mobilisation de tous.

La mission de coordination mène en parallèle un travail de recensement des divers outils financiers mobilisés pour l’accompagnement à la réduction de l’utilisation et des impacts des produits phytopharmaceutiques. Les résultats de ce recensement sont attendus avant fin de l’année 2019. Ce travail complète la demande des ministres aux préfets de région

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :