GAZ DE SCHISTE : UNE INTERDICTION EN DEMI TEINTE

Les députés ont approuvé, mercredi 11 mai, par 287 voix contre 186 l’interdiction de la technique de la fracturation hydraulique pour l’exploration et l’exploitation des gaz et huiles de schiste en France .

 

Les groupes UMP et du Nouveau Centre (NC) ont voté pour ce texte présenté par Christian Jacob, le président du groupe UMP. L’opposition, jugeant que ce texte – qui ne se prononce que sur l’interdiction d’une technique d’extraction – ne ferme pas la porte à l’exploitation et à l’exploration de ces hydrocarbures par d’autres méthodes, a voté contre cette proposition de loi que le Sénat examinera à son tour le 1er juin.

 

Présent quasiment partout sur la planète, le gaz de schiste est un gaz naturel piégé dans la roche sédimentaire au lieu d’être concentré sous forme poches. La technique de la fracturation hydraulique consiste, pour libérer les gaz et les huiles, à injecter de fortes quantités d’eau mélangée à du sable et des adjuvants chimiques, ce qui a pour conséquences un fort impact sur l’environnement.

À propos de l’auteur

COUSSY AVOCATS ENVIRONNEMENT ENERGIE URBANISME

Reconnu en droit de l'énergie et de l'électricité (CRE)
Reconnu en droit de l'environnement
Reconnu en droit de l'urbanisme
Reconnu en droit de la sécurité (CNAPS, CNAC, CIAC)

Laisser un commentaire