Nucléaire et cour des comptes

La Cour des comptes a analysé l’aval du cycle nucléaire qui va de la sortie du réacteur jusqu’au stockage, en passant par l’entreposage et le cas échéant, le recyclage.Le processus du nucléaire génère  des coûts importants que la Cour des comptes évalue, plus problématiques sont envisagée à ce titre par cette autorité. En effet, il faut pendre en compte le volume des matières et des déchets concernés, les risques de saturation de certains entreposage, les perspectives de remplissage des centres de stockage souterrain, ou encore l’impact des décisions de politique énergétique sur l’aval du cycle du combustible nucléaire.

La Cour des comptes, par cette analyse, entend démocratiser les débats qui se portent sur le nucléaire et ainis accroître la transparence sur ce sujet.

Quelques chiffres:

  • entre 2010 et 2016, 1 141 tonnes de combustibles ont été chargées chaque année en moyenne dans les réacteurs français
  • Les coûts moyens d’exploitation des installations de stockage et d’entreposage sont de 137,7 M€ en moyenne par an
  • Les investissements cumulés sur ces installations entre 2014 et 2017 se sont élevés à 255 M€, mais pourraient s’élever à près de 1,4 Md€ entre 2018 et 2030, et augmenter encore d’un milliard et demi d’euros supplémentaire entre 2030 et 2050

Sur ce sujet, la Cour des comptes émet plusieurs recommandations.

À propos de l’auteur

COUSSY AVOCATS ENVIRONNEMENT ENERGIE URBANISME

Reconnu en droit de l'énergie et de l'électricité (CRE)
Reconnu en droit de l'environnement
Reconnu en droit de l'urbanisme
Reconnu en droit de la sécurité (CNAPS, CNAC, CIAC)

Laisser un commentaire