Future école du Notariat, à suivre

C’est en présence de Maître Jean-François Humbert, président de la chambre des notaires de Paris et de Jean-Marie Bockel, secrétaire d’Etat à la Justice qu’a eu lieu la pose de la première pierre de la future École du Notariat située dans le 12e arrondissement parisien.

Répartie sur 6 étages et plus de 4 500 m2, (dont 2 amphithéâtres de 350 et 150 places), l’école ouvrira ses portes au début du 1er semestre 2011.

Elle réunira notamment l’Institut des Métiers du Notariat et le Centre Supérieur d’Etudes Notariale (CSEN) (actuellement situés à Paris 17e) ainsi que le Centre de Formation Professionnelle Notariale de Paris (CFPNP, actuellement situé à Neuilly-sur-Seine). Elle formera près de 2.000 personnes par an et accueillera ainsi un public d’étudiants diversifié (aussi bien des jeunes étudiants à la sortie du Baccalauréat, que des personnes titulaires d’un diplôme Bac+5). Il s’agira ainsi d’une école régionale au sens large puisqu’elle concernera tous les départements de l’Ile-de-France, ainsi que ceux de l’Eure-et-Loir, l’Yonne, les Ardennes, la Marne, l’Aube et le Loiret. L’immeuble accueillera également diverses manifestations publiques ou internes de la profession notariale, ainsi que des sessions de formation continue des notaires et des collaborateurs des offices.

Quant aux diplômes délivrés par l’école, ils varieront selon la fonction à laquelle prétendront les étudiants puisque ces diplômes iront du Bac + 2 (BTS Notariat) au diplôme Bac +7 (Diplôme de notaire).

Jean-Marie Bockel a souligné combien la profession de notaire était « indispensable à la cohésion sociale et économique », ajoutant, « la figure de notaire continue de susciter la confiance ». Au 1er juillet 2009, l’activité notariale concernait l’immobilier, les ventes construction et baux à 49 %, les actes de famille, succession (26 %), les actes liés au crédit (14 %), le droit de l’entreprise, le conseil, l’expertise, le conseil patrimonial (7 %) et la négociation immobilière (4 %). 8 000 notaires, répartis dans 4 500 études, reçoivent environ 20 millions de personnes et s’occupent de 600 milliards d’euros de capitaux.

À propos de l’auteur

COUSSY AVOCATS ENVIRONNEMENT ENERGIE URBANISME

Reconnu en droit de l'énergie et de l'électricité (CRE)
Reconnu en droit de l'environnement
Reconnu en droit de l'urbanisme
Reconnu en droit de la sécurité (CNAPS, CNAC, CIAC)

Laisser un commentaire