Urbanisme – Construction – Energie – Sécurité

Nouveaux termes concernant l’ingénierie nucléaire

La Commission d’enrichissement de la langue française a publié une série de définitions relevant du domaine de l’ingénierie nucléaire, dont les suivantes :

 – agression externe (langage professionnel) : évènement d’origine naturelle ou lié à une activité humaine extérieure, susceptible d’endommager une installation nucléaire de manière directe ou indirecte, qui est pris en considération dans la conception, l’exploitation et le démantèlement de cette installation ;

Note : les agressions externes d’origine naturelle peuvent être des séismes, des inondations ou des phénomènes climatiques. Les agressions externes liées à l’activité humaine peuvent être des chutes d’avion, des risques liés à l’environnement industriel ou des actes de malveillance.

– agression interne (langage professionnel) : évènement pouvant survenir à l’intérieur d’une installation nucléaire, susceptible de l’endommager de manière directe ou indirecte, qui est pris en considération dans la conception, l’exploitation et le démantèlement de cette installation.

Note : les agressions internes peuvent être des incendies, des inondations dues à des fuites d’eau importantes, des émissions de projectiles issus d’équipements ou de structures au sein de l’installation, ou encore des actes de malveillance.

– conteneur souple : grand récipient pour vrac souple (GRVS) (langage professionnel) ;

– conteneur souple pour déchets radioactifs : conteneur souple de grande capacité en textile renforcé, équipé de dispositifs de fermeture et de préhension, destiné à recevoir en vrac des déchets radioactifs de très faible activité.

Note : le conteneur souple pour déchets radioactifs permet de conditionner, de transporter et de stocker en l’état les gravats et les terres issus notamment du démantèlement et de l’assainissement des installations nucléaires.

– défense en profondeur : principe de sûreté qui consiste à prévoir plusieurs niveaux de défense indépendants, chacun pouvant intervenir après défaillance du précédent, afin de prévenir la survenue d’un incident ou d’un accident ou d’en limiter les conséquences sur la population et sur l’environnement; par extension, l’ensemble de ces niveaux de défense ;

– gestion du vieillissement : ensemble de dispositions destiné à maintenir la capacité d’une structure, d’un système ou d’un composant à remplir ses fonctions compte tenu de l’évolution de ses caractéristiques due à son usage et au temps. Note: Le contrôle de l’évolution de l’épaisseur d’une tuyauterie soumise à la corrosion, la réduction du flux de neutrons reçus par certains composants ou le remplacement préventif de composants sont des exemples de dispositions prises dans la gestion du vieillissement ;

– mise à l’arrêt définitif : ensemble des procédures administratives et des opérations techniques destinées à interrompre de façon irréversible le fonctionnement de tout ou partie d’une installation nucléaire en vue de son démantèlement.

Chaque terme est accompagné de son équivalent anglais, d’une définition, ainsi que, le cas échéant, d’un renvoi vers des termes proches. Des tables d’équivalence permettent de passer des termes français à leur équivalent anglais et vice versa.

%d blogueurs aiment cette page :