Urbanisme – Construction – Energie – Sécurité

Régime du bruit ferroviaire en questions et réponses

Le rail est un mode de transport qui peut contribuer à une mobilité durable, car, dès lors qu’il est utilisé en tant que transport de masse, il offre un bilan énergétique particulièrement intéressant. Toutefois, ce type d’infrastructure a un impact sur l’environnement, à l’échelon local, et influe sur la qualité de vie des riverains. Soucieux de favoriser le dialogue et le partage des compétences, France Nature Environnement (FNE) et SNCF Réseau ont élaboré un document pédagogique sur le sujet.

Les spécificités du bruit ferroviaire sont mentionnées (bruit de roulement, bruit lié à l’effort de traction, bruit des équipements, bruit aérodynamique,…). Il faut savoir que l’émission sonore d’une voie ferrée résulte de l’interaction entre le le matériel roulant géré par les entreprises ferroviaires et l’infrastructure gérée par SNCF Réseau. Sur une même voie, les trains qui se succèdent ne se « ressemblent pas » forcément d’un point de vue acoustique.

Enfin, une partie est consacrée à l’approche suivie par SNCF Réseau pour traiter le bruit ferroviaire :
– mesures et modélisations, qui fournissent des éléments de comparaison entre des variantes d’aménagement et permettent de prévoir avec précision l’impact sonore et les dispositions de protection nécessaires pour respecter les seuils fixés par la réglementation ;
– actions pour réduire le bruit (tracé, amélioration de la voie, différents types de protection,…) ;
– actions complémentaires pour protéger les riverains le long du réseau existant (classement des voies et cartographie stratégique, traitement des points noirs du bruit, programmes de recherche et innovation, concertation et dialogue territorial, bruit des chantiers ferroviaires, évolution du matériel roulant…).

 

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :