Urbanisme – Construction – Energie – Sécurité

Conséquence du moratoire photovoltaïque : Une chute de moitié de la file d’attente

Le syndicat des énergies renouvelables a publié un bilan des installations photovoltaïque raccordées et en attente de raccordement au premier trimestre 2011. La conséquence du moratoire ne s’est pas faite attendre : la file d’attente a chuté de 45 % en un trimestre.

En effet, le syndicat des énergies renouvelables (SER) a publié le 29 juillet l’état des lieux du parc photovoltaïque français au 31 mars 2011. Alors que les raccordements ont augmenté au premier trimestre 2011 (+37 %), la file d’attente a diminué de moitié quasiment, répercussion directe du moratoire de trois mois décrété par le décret du 9 décembre 2010 par le gouvernement.

 

Les petites installations favorisées

 

Au 31 mars 2011, 1.336 MW étaient raccordés au réseau ERDF et EDF-SEI, dont 1.146 MW en métropole et 190 MW en Outre-mer et Corse. Soit une progression de 37 % entre fin décembre 2010 et fin mars 2011. La production sur une année représente environ 1.380 GWh, soit l’équivalent de la consommation électrique de 600.000 habitants, estime le SER.

En métropole, 92 % des systèmes photovoltaïques en service sont des installations de moins de 3 kW. Elles représentent 37 % de la puissance installée. Le nombre d’installations de petite puissance (inférieure à 3 kW) nouvellement raccordées a crû de 25 % (contre 35 % au dernier trimestre 2010). Sur une année glissante, ce segment a progressé de 206 %. Au 31 mars 2011, 109 centrales de puissance supérieure à 500 kW étaient raccordées au réseau métropolitain contre 78 au dernier trimestre 2010. Le segment 3-250 kWc représente 8 % des systèmes et 39 % de la puissance installée. Le segment supérieur à 250 kW représente moins de 1 % des systèmes, pour 23 % de la puissance installée.

 

Une file d’attente dont la puissance diminue

 

En revanche, la puissance de la file d’attente a chuté de 45 % entre décembre 2010 et mars 2011 (- 1.884 MW). Au 31 mars, la file d’attente était de 2.265 MW, dont 1.971 MW en métropole (43.743 dossiers) et 294 MW en Outre-mer et Corse. Sur les 1.971 MW en attente de raccordement en métropole, environ 148 MW étaient composés d’installations de puissance inférieure ou égale à 36 kW. Quelque 825 MW d’installations étaient de puissance comprise entre 36 kW et 250 kW, et 997 MW d’installations de puissance supérieure à 250 kW.

La puissance raccordée au réseau de distribution a augmenté, passant de 194 MW au dernier trimestre 2010 à 339 MW au premier trimestre 2011,  »conséquence en particulier du raccordement de plusieurs centrales de forte puissance ».

%d blogueurs aiment cette page :