Servitude conventionnelle : défaut de publication et opposabilité aux acquéreurs

La cour d’appel a légalement justifié sa décision en retenant que la servitude conventionnelle de passage était opposable aux acquéreurs du fonds servant, même à défaut de publication, la convention instituant cette servitude ayant été annexée à l’acte de vente et faisant l’objet d’une mention particulière au terme de laquelle l’acquéreur déclare avoir été informé de l’existence de la convention.

Cass. 3e civ., 16 mars 2011, n° 10-13.771, FS-P+B

À propos de l’auteur

COUSSY AVOCATS ENVIRONNEMENT ENERGIE URBANISME

Reconnu en droit de l'énergie et de l'électricité (CRE)
Reconnu en droit de l'environnement
Reconnu en droit de l'urbanisme
Reconnu en droit de la sécurité (CNAPS, CNAC, CIAC)

Laisser un commentaire