Urbanisme – Construction – Energie – Sécurité

Procédure administrative : précisions sur la recevabilité des demandes de provision (CE 23 septembre 2019, n°427923)

Il résulte des dispositions de l’article R. 421-1 du code de justice administrative (CJA), qui sont applicables aux demandes de provision présentées sur le fondement de l’article R. 541-1 de ce code, qu’en l’absence d’une décision de l’administration rejetant une demande formée devant elle par le requérant ou pour son compte, une requête tendant au paiement d’une somme d’argent est irrecevable.

En l’espèce, . B… A… détenu, a demandé au juge des référés du tribunal administratif de Poitiers, sur le fondement des dispositions de l’article R. 541-1 du code de justice administrative, de condamner l’Etat à lui verser une provision de 2 928,44 euros au titre du préjudice financier subi du fait de la méconnaissance par l’administration pénitentiaire des dispositions du code de procédure pénale en matière de rémunération du travail des personnes détenues.

En effet, 2. l’article R. 541-1 du code de justice administrative dispose que :  » Le juge des référés peut, même en l’absence d’une demande au fond, accorder une provision au créancier qui l’a saisi lorsque l’existence de l’obligation n’est pas sérieusement contestable. Il peut, même d’office, subordonner le versement de la provision à la constitution d’une garantie.  » Cependant, pour rappel, aux termes de l’article R. 421-1 du même code :  » La juridiction ne peut être saisie que par voie de recours formé contre une décision, et ce, dans les deux mois à partir de la notification ou de la publication de la décision attaquée. / Lorsque la requête tend au paiement d’une somme d’argent, elle n’est recevable qu’après l’intervention de la décision prise par l’administration sur une demande préalablement formée devant elle. « 

C’est ainsi que le Conseil d’Etat a rappelé que ces  dispositions de l’article R. 421-1 du code de justice administrative sont applicables aux demandes de provision présentées sur le fondement de l’article R. 541-1 du même code et qu’en conséquence, en l’absence d’une décision de l’administration rejetant une demande formée devant elle par le requérant ou pour son compte, une requête tendant au paiement d’une somme d’argent est irrecevable.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :