Urbanisme – Construction – Energie – Sécurité

Il est toujours temps de renoncer à la condition suspensive tenant à l’obtention du permis de construire

La propriétaire d’une parcelle de terre avait promis de la vendre sous diverses conditions suspensives, et notamment celle de l’obtention par les acquéreurs d’un permis de construire. L’acte précisait que pour se prévaloir de cette condition, les acquéreurs devraient justifier du dépôt de la demande de permis dans le délai de 2 mois à compter de la promesse. Invoquant l’absence d’une telle justification, la venderesse a refusé de réitérer l’acte chez le notaire.

La cour d’appel (CA, Saint-Denis, 25 avril 2008) a enjoint à la promettante de réitérer le compromis de vente en la forme authentique, en retenant que la clause imposant la justification du dépôt d’une demande de permis de construire par les futurs acquéreurs n’avait été insérée que dans le seul intérêt des acquéreurs, qui avaient donc parfaitement le droit de renoncer au bénéfice de la condition. Les juges du fond ont considéré que la non-réalisation de cette condition ne rendait pas le compromis caduc, et que la vente était dès lors parfaite.

La Cour de cass confirme le raisonnement

%d blogueurs aiment cette page :