Résidus de pesticides dans l’alimentation : l’EFSA lance une consultation publique

L’EFSA,  agence  fondée par l’Union européenne a lancé une consultation publique relative aux évaluations pilotes des risques pour l’homme liés aux résidus de pesticides multiples dans l’alimentation.

Pour rappel, l’EFSA a pour objet d’évaluer les risques. Elle délivre des conseils scientifiques et communique sur les risques associés à la chaîne alimentaire. L’agence a été juridiquement établie par l’UE en vertu de la législation alimentaire générale.

C’est ainsi que dans le cadre de cette consultation, toutes les parties intéressées peuvent  émettre des observations et ce, jusqu’au 15 novembre prochain. Les évaluations concernées sont relatives aux  effets chroniques des pesticides sur le système thyroïdien et aux effets aigus sur le système nerveux.

Il apparaît déjà qu’aucune action réglementaire soit nécessaire. En effet, dans la  conclusion préliminaire générale il est indiqué que « le risque que représente pour le consommateur l’exposition cumulée par l’intermédiaire de l’alimentation est inférieur au seuil qui justifierait une action réglementaire et ce, pour tous les groupes de population couverts. »

L’EFSA a classé les pesticides en « groupes d’évaluation cumulative » (GEC) selon une méthodologie particulière.  Cette méthodologie repose sur l’hypothèse que des pesticides qui provoquent les mêmes effets spécifiques peuvent engendrer une toxicité cumulée.

Le règlement de l’UE sur les limites maximales de pesticides dans les aliments (LMR) stipule que dans toute décision sur les LMR, les effets cumulés des pesticides doivent être pris en considération lorsque des méthodes permettant d’évaluer ces effets sont disponibles. En outre, le règlement relatif à la mise sur le marché de pesticides stipule que les pesticides ne devraient pas avoir d’effet nocif – y compris les effets cumulés – sur l’homme.

À propos de l’auteur

COUSSY AVOCATS ENVIRONNEMENT ENERGIE URBANISME

Reconnu en droit de l'énergie et de l'électricité (CRE)
Reconnu en droit de l'environnement
Reconnu en droit de l'urbanisme
Reconnu en droit de la sécurité (CNAPS, CNAC, CIAC)

Laisser un commentaire