Urbanisme – Construction – Energie – Sécurité

REACH : une nouvelle cartographie des additifs pour plastiques

Plus de 400 substances utilisées comme additifs fonctionnels ou comme pigments dans les plastiques ont été listées et sont consultables sur le site internet de l’ECHA.

En effet, les plastiques contiennent des substances qui sont ajoutées pendant la production pour leur donner une propriété souhaitée.
Ce projet répond aux incertitudes sur les dangers et les risques des additifs pour plastiques.  Pour les deux premières dates limites d’enregistrement des substances au titre du règlement REACH en 2010 et 2013, des centaines de substances pouvant être utilisées comme additifs dans les plastiques ont été enregistrées dans les fourchettes de tonnage supérieures à 100 tonnes ou plus par an. Les volumes élevés indiquent que les substances sont largement utilisées, mais pour beaucoup d’entre elles, des incertitudes subsistent quant aux caractéristiques de danger et aux risques potentiels pour la santé humaine et l’environnement.

Bien que les substances ajoutées à une matrice polymère plastique soient censées rester sur place pour assurer la fonction prévue pendant toute la durée de vie du produit, une fraction de l’additif est souvent rejetée par inadvertance. Cela peut affecter l’utilisation en toute sécurité du produit.

L’objectif de la cartographie des additifs dans les plastiques est d’aider le secteur à identifier les informations d’utilisation et d’exposition pertinentes pour déterminer l’utilisation sûre des substances contenues dans des articles, d’où la nécessité pour les déclarants de substances de mettre à jour leurs dossiers d’enregistrement. Ces informations devraient être incluses dans les enregistrements et également communiquées tout au long de la chaîne d’approvisionnement.

L’Agence européenne (ECHA) et l’industrie ont cartographié une gamme de produits chimiques qui sont utilisés en grande quantité comme additifs dans le plastique afin de fournir une base de données qui aidera à utiliser ces substances sans danger. L’ECHA utilisera ces informations pour identifier les substances prioritaires pour une évaluation plus approfondie dans le cadre du règlement n° 1907/2006 du 18 décembre 2006 concernant l’enregistrement, l’évaluation et l’autorisation des substances chimiques, ainsi que les restrictions applicables à ces substances, dit REACH.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :