Urbanisme – Construction – Energie – Sécurité

La journée mondiale des zones humides de 2019 aura pour thème  » Zones humides et changement climatique »

Les organisateurs de cette journée qui se déroule tous les ans le 2 février, soulignent le rôle clef que peuvent jouer les zones humides dans la lutte contre le changement climatique. Pour mémoire la journée mondiale des zones humides commémore la signature de la convention de Ramsar sur les zones humides d’importance internationale adoptée le 2 février 1971. Cette journée, initiée depuis 1997, est l’occasion pour des organismes gouvernementaux, des organisations non gouvernementales et des groupes de citoyens à tous les niveaux de la société de lancer des actions de sensibilisation du public aux valeurs et aux avantages des zones humides en général, et de la convention de Ramsar en particulier.

Ainsi, pour 2019, cette journée aura pour problématique la question de savoir comment les zones humides aident à lutter contre le changement climatique ? ».

Les documents publiés par le bureau de la Convention ainsi qu’un dossier de presse du ministère de la transition écologique soulignent le rôle clef que peuvent jouer les zones humides dans la lutte contre le changement climatique. En effet, les zones humides jouent un rôle important dans la stabilisation des émissions de gaz à effet de serre et l’atténuation des impacts du changement climatique. Elles protègent les côtes des conditions météorologiques extrêmes en réduisant l’intensité des vagues, des ondes de tempêtes et de tsunamis (rôle des mangroves et des récifs de coraux) tout en assurant une protection contre les submersions marines. De plus, elles permettent de réduire les inondations – en absorbant et en stockant les excès d’eau  : voir le cas de l’ouragan Sandy où les zones humides ont permis de réduire de 22 à 30 % les dégâts occasionnés  – et d’atténuer les sécheresses – en restituant l’eau stockée au cour de la saison sèche. Enfin, elles permettent d’absorber et de stocker naturellement le carbone (les tourbières qui ne couvrent que 3 % des terres retiennent près de 30 % de tout le carbone terrestre, soit deux fois plus que toutes les forêts).

A l’inverse, le drainage ou le brûlage des tourbières libèrent de grandes quantités de carbone qui représentent 10 % de toutes les émissions annuelles de combustibles fossiles. Les stratégies relatives au changement climatique doivent donc inclure l’utilisation rationnelle des zones humides. Depuis 1970, plus d’un tiers des zones humides ont été perdues (35 %). Les individus, les communautés et les gouvernements doivent travailler ensemble pour protéger ces écosystèmes incroyables qui aident à se préparer à affronter les impacts du changement climatique et à rebondir.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :