Les incidents se multiplient à la centrale nucléaire de Fukushima

Tokyo, correspondance. Le président de la Compagnie d’électricité de Tokyo (Tepco) était attendu vendredi 5 juillet à Niigata, dans le nord du pays, pour calmer l’inquiétude de la population suscitée par la possible relance des deux réacteurs de la centrale nucléaire de Kashiwazaki-Kariwa.

 

Mardi 2 juillet, quelques heures après que Tepco a annoncé son intention de demander l’autorisation de redémarrage au gouvernement, Hirohiko Izumida, le gouverneur du département de Niigata, avait clamé son opposition au projet. « Il n’y a pas plus grande manifestation de mépris pour la population », avait-il déclaré, reprochant à l’entreprise responsable de la catastrophe nucléaire de Fukushima survenue en mars 2011 d’agir sans concertation avec les autorités locales. Et d’ajouter : « Qui peut avoir confiance en une telle compagnie ? »(suite de l’article)

À propos de l’auteur

COUSSY AVOCATS ENVIRONNEMENT ENERGIE URBANISME

Reconnu en droit de l'énergie et de l'électricité (CRE)
Reconnu en droit de l'environnement
Reconnu en droit de l'urbanisme
Reconnu en droit de la sécurité (CNAPS, CNAC, CIAC)

Laisser un commentaire